Nos projets

Inde :

Lutter contre la traite des enfants à des fins sexuelles en Inde (Projet MUKTI)

 

Localisation

Etats source de traite : Assam, Manipur et Bengale Occidental dans le nord-est du pays

Etat destination de traite : Goa dans le sud-ouest du pays

 

Durée

Janvier 2017-Décembre 2019

  

Contexte

Le projet « MUKTI » (signifiant « liberté » en Hindi) vise à lutter contre la traite des enfants à des fins sexuelles dans les États d’origine (Bengale Occidental, Manipur et Assam) vers un État de destination (Goa) de la traite en Inde. Il rassemble les efforts d’organisations présentes en Assam, au Bengale Occidental et à Manipur où une proportion significative des cas de traite en Inde est reportée, et Goa, un État important vers lequel les victimes de traite sont amenées. Ces organisations travaillent en collaboration avec le gouvernement local et central ainsi qu’avec la société civile dans le but d’empêcher la traite d’êtres humains, de protéger ceux qui sont victimes de traite et d’engager des poursuites pénales contre les trafiquants dans les États concernés. On note que depuis quelques années, la traite des enfants s’organise à travers l’Internet, qui ne laisse guère de traces pour poursuivre les criminels et les abuseurs.

 

Objectif du projet

Lutter contre la traite des enfants à des fins sexuelles dans les Etats sources (Assam, Manipur, Bengale Occidental) et dans l’Etat de destination (Goa).

 

Résultats escomptés

  • Enfants et jeunes femmes victimes ou à risque de la traite protégés et pris en charge
  • Intervenants clés dans le gouvernement, la société civile et le grand public, surtout les victimes, les victimes potentielles et leurs communautés touchées par la traite des enfants à des fins sexuelles sensibilisés
  • Les capacités des acteurs intervenants dans l’assistance aux victimes et dans la prévention de la traite des enfants à des fins sexuelles sont renforcés
  • Des structures ou services pour prévenir la traite des enfants à des fins sexuelles au niveau des villages/communes/districts et de l’État sont créés et/ou renforcés
  • Les mécanismes de coordination entre les principaux intervenants pour prévenir la traite des enfants à des fins sexuelles sont établis et/ou crées

 

Groupes cibles du projet

Enfants, adolescents et jeunes femmes victimes secourus ou à risque de la traite interne et transfrontalière

Familles et communautés

Acteurs non-étatiques : médias, secteur du tourisme, enseignants, leaders religieux, leaders tribaux.

Acteurs étatiques : personnels dans les centres de protection de l’Etat, police et autorités judiciaires principalement

  

Bénéficiaires

Enfants et jeunes femmes victimes ou à risque d’exploitation sexuelle

450 victimes de la traite pris en charge : médical, légal et psychosocial

220 victimes réunis avec leurs familles

80 victimes bénéficient de formations et placements professionnels

490 victimes bénéficient de soutien juridique

20 victimes étrangères rapatriées dans leurs pays d’origine

1000 enfants scolarisés ou ré-scolarisés

Acteurs non-étatiques 

8 000 intervenants principaux (villageois, parents, élus locaux, chefs des villages, activistes locaux, etc.) sensibilisés à la question de la traite

300 chefs des villages sensibilisés pour prévenir la traite au niveau local

370 leaders religieux sensibilisés

15 000 villageois informés des régimes publics de protection sociale

225 journalistes formés aux techniques de reporting de la traite

110 groupes de surveillance formés au niveau de la communauté et dans les frontières pour repérer et signaler des cas suspects de traite

Acteurs étatiques jouant un rôle dans la protection de l’enfance et leurs structures

800 fonctionnaires (avocats et magistrats principalement) formés à la question de la traite et à sa prévention

1 000 membres de la force de l’ordre aux niveaux de l’état, des districts et des communautés formés pour identifier et porter secours aux victimes

100 participants des forces de sécurité frontalière formés

100 participants des diverses agences de l’application des lois formés

24 personnels soignants dans les centres de protection de l’Etat sensibilisés

 

Faits

  • Convention relative aux droits de l’enfant : signée et ratifiée en 1992
  • Âge légal pour mariage : 18 pour filles et 21 pour hommes*
  • Travail d’enfant (2010-2016) : 12,0%*
  • Victimes de traite à toutes fins confondues (2016) : 5 532 filles**
  • Victimes de traite à toutes fins confondues (2016) : 8 651 garçons**
  • Victimes de traite à des fins sexuelles (2016) : 7 570**

* UNICEF, Rapport sur la situation des enfants dans le monde, 2016 ** Rapport sur la traite des êtres humains du Département de l’Etat des Etats-Unis, 2017/TIP Report (citant des chiffres publiés dans le Rapport sur le crime en Inde, 2016 du National Crimes Record Bureau, Inde

 

Budget 

585 000 EUROS

 

Partenaires d’exécution du projet :

ARZ , Goa

www.arzindia.org

https://fr-fr.facebook.com/ArzAnyayRahitZindagi/

 

FXB India Suraksha, Manipur

fxbsuraksha.in

https://www.facebook.com/fxbindiasuraksha/

 

GOLD, Assam

www.goldassam.org

 

MARG, Bengale Occidental

www.marg.org.in

https://www.facebook.com/IgnitingSmilesTogetherWeCan/

 

Partenaire institutionnel

Ministère des Affaires Etrangères et Européennes de Luxembourg