Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse

Inde - Mukti

L’Inde est à la fois un pays de source, de transit et de destination de la traite. 90% du problème de la traite en Inde est interne et frappe principalement les couches sociales les plus défavorisées.

Les experts estiment que les femmes et les enfants qui sont victimes de la traite à des fins sexuelles se comptent par millions en Inde. Selon un rapport de la Commission Nationale des Droits de l'Homme en Inde (2005), près de 40 000 enfants sont enlevés chaque année dont 11 000 restent perdus. Selon ce même rapport près de la moitié des enfants trafiqués à l’intérieur de l’Inde n’ont qu’entre 11 et 14 ans.

Lutte contre la traite des enfants à des fins sexuelles dans des Etats d’origine et de destination de la traite en Inde

Lutter contre la traite des enfants à des fins sexuelles dans les Etats sources (Assam, Manipur, Bengale Occidental) et dans l’Etat de destination (Goa).

  • 650 victimes de la traite secourus et dirigés vers les services de réhabilitation appropriés où elles bénéficieront d’une prise en charge appropriée et notamment médicale et psycho-sociale
  • 650 victimes bénéficient de soutien juridique
  • 15 victimes rapatriées dans leurs pays d’origine
  • 280 victimes réunis avec leurs familles
  • 120 victimes effectuent une formation professionnelle et bénéficient des placements professionnels
  • 1 000 enfants scolarisés ou ré-scolarisés
  • 3 500 plaintes pénales déposées par les victimes de la traite
  • Des instruments stratégiques/législatives mis en place pour identifier et aborder des lacunes dans les politiques contre la traite conformément aux standards internationaux
  • 35 000 enfants et adolescents sensibilisés à la question de la traite et de l’abus sexuel des enfants
  • 12 000 intervenants principaux (villageois, parents, élus locaux, chefs des villages, activistes locaux, etc.) sensibilisés à la question de la traite et de l’abus sexuel des enfants
  • 100% des chefs des villages sensibilisés pour s’occuper du problème de la traite au niveau local
  • 25 leaders religieux sensibilisés à la question de la traite
  • 3 000 personnes travaillant dans le secteur du tourisme sensibilisées
  • 300 femmes sensibilisées à la question de migration en sécurité
  • 15 000 villageois informés des régimes publics de protection sociale en coordination avec les départements de la protection sociale, de l’agriculture et du développement rural, des groupes de solidarité (self-help groups), des banques et des ONG locales
  • 100 journalistes formés aux techniques de reporting de la traite
  • 210 intervenants principaux dans la lutte contre la traite sensibilisés sur la question de la traite de de l’abus sexuel des enfants
  • 2 400 agents de police sensibilisés à la question de la traite et sa prévention
  • 1 900 adolescents formés pour surveiller et reporter des cas de traite au niveau des communautés
  • 100 avocats formés pour apporter une aide juridique efficace aux victimes
  • 300 membres des communautés locales formés à la question de la traite
  • 100 bénévoles formés pour participer à la lutte contre la traite et l’abus sexuel des enfants
  • 1 500 enseignants formés pour repérer et signaler des cas d’abus sexuel et de la traite
  • 29 personnels des organisations partenaires formés pour renforcer leurs capacités organisationnelles et opérationnelles
  • 800 fonctionnaires (dont ceux du système judiciaire) formés à la question de la traite et à sa prévention
  • 1 000 membres de la force de l’ordre aux niveaux de l’état, des districts et des communautés (Assam) formés pour identifier et porter secours aux victimes
  • 100 participants des forces de sécurité frontalière (border security force) formés pour prévenir la traite
  • 100 participants des diverses agences de l’application des lois formés à la question de la traite et de sa prévention
  • 24 personnels soignants dans les centres de protection de l’Etat sensibilisés à la question de la traite et de l’abus sexuel des enfants
  • 210 trafiquants poursuivis en justice
  • 147groupes de surveillance (vigilance groups) formés au niveau de la communauté et dans les frontières pour repérer et signaler des cas suspects de la traite
  • 50 ONG nationales travaillent en réseau pour veiller au respect de l’application des lois contre la traite

Les premiers bénéficiaires du projet sont les enfants, les adolescents et les jeunes femmes victimes de la traite interne (inter et intra-étatiques en Inde) et transfrontalière secourus dans les trois Etats dits de source dans le Nord-Est de l’Inde et l’Etat dit de destination, Goa.

A ce groupe, se rajoutent des mineurs et des jeunes femmes « à risque » issus des milieux socio-économiques défavorisés et/ou appartenant à des groupes ethniques minoritaires historiquement défavorisés, surtout dans les états d’Assam et de Manipur et dans le district de Darjeeling. Ces groupes sont souvent localisés dans des zones rurales touchées par des conflits politiques où des populations entières luttent contre l’alcoolisme, la toxicomanie ou le VIH/SIDA. L’Etat de Manipur, point de transit pour des drogues illicites introduites clandestinement du Triangle d’Or de l’Asie du Sud-Est vers l’Inde, est particulièrement touché par le VIH/SIDA.

Le projet cible également les enfants, les adolescents et les jeunes femmes « à risque » dont les membres de la famille étaient autrefois engagés dans la pratique de la prostitution. De plus, le projet prend en charge, en général, tous les enfants et les jeunes femmes victimes d’abus sexuel.

Contexte: 

L’Inde est à la fois un pays de source, de transit et de destination de la traite des enfants à des fins sexuelles. On parle donc d'Etats de "source", càd ceux d'où les enfants sont emmenés, et d'Etats de "destination" où les enfants seront exploités..

Localisation: 

Etats "source"

Bengale Occidental: dans le district de Darjeeling avec ses 4 subdivisions de Kalimpong, Kurseong, Siliguri et Darjeeling

Manipur: dans les districts d’Ukhrul et d’Imphal

Assam: dans les 19 districts de Golaghat, Nagaon, Morigaon, Kamrup rural, Kamrup metropolitan, Nalbari, Barpeta, Darang, Sonitpur, Karbi Along, Dima Hasao, Cachar, Dhubri, Goalpara, Kokrajhar, Udalguri, Chirang, Baksa, Bongaigaon

Etat de "destination"

Goa: lieu touristique et destination majeure pour les victimes de la traite en Inde. Mais les activités du projet auront également un impact sur d’autres Etats de destination de la traite.

Durée: 

36 mois - Octobre 2015 > octobre 2018

Budget: 

693 393,62€

Nouvelles: 

Nous avons publié une brochure, écrite avec d'autres associations luxembourgeoises travaillant en Inde, sur les faits et mythes de l'Inde, afin de rétablir la vérité sur plusieurs images caricaturales du pays qui sont véhiculées dans nos pays. 

Cette brochure est disponible en cliquant ici