Nos projets

MALI

 Lutte contre la traite des enfants à des fins sexuelles sur les sites aurifères de Kokoyo et de Koflatié dans le cercle de Kangaba 

Téléchargez la fiche détaillée du projet ici.

 

 

LOCALISATION

Les zones d’intervention sont dans le cercle de Kangaba, sur les sites aurifères de Kokoyo et de Koflatié des communes de Nouga et Kaniogo et des villages de Danga et Tombola dans la commune de Nouga et des villages de Tégué et Sombo dans la commune de Kaniogo.

BUDGET

399 642 €

DUREE

1er avril 2020 – 31 décembre 2022 (33 mois)

 

CONTEXTE

 L’exploitation sexuelle des enfants au Mali est une réalité confirmée par deux études réalisées par ECPAT Luxembourg. Les résultats de l’étude quantitative et qualitative sur l’exploitation sexuelle des enfants au Mali réalisée en 2014 attestent que 28,2% d’enfants ont été victimes d’exploitation sexuelle dont 11,7% d’enfants victimes de prostitution, 9,3% des enfants victimes de tourisme sexuel impliquant les enfants (TSIE), et 7,2% d’enfants victimes de traite à des fins sexuelles. Les résultats de la deuxième étude réalisée en octobre 2019 sur deux sites aurifères du cercle de Kangaba attestent également les enfants victimes de prostitution et de traite à des fins sexuelles.

Sur un échantillon de 386 enfants enquêtes, 46,3% ont subi des rapports sexuels, dont 78,2% avec une contrepartie (abus sexuel en échange d’une contrepartie en nature ou espèces) et 21,8% par contrainte (morale ou physique).

Bien que le Mali ait ratifié un grand nombre de conventions/accords internationaux et régionaux (CDE, Protocole de Palerme, Protocole Facultatif concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant Africain, accords de coopération régionales en matière de traite des personnes et des femmes et enfants en particuliers et conventions 182 et 138 de l’OIT) il n’en demeure pas moins que l’exploitation sexuelle des enfants reste une réalité de violation flagrante des droits de l’enfant.

 

OBJECTIF DU PROJET

Le projet vise à réduire le nombre d’enfants présumés et victimes de traite à des fins sexuelles à travers des actions de prévention, de protection et de réhabilitation.

 

ACTIVITES DU PROJET

1) La paire éducation : Pour la prévention au niveau des enfants, il s’agit de former des enfants à la paire éducation et à l’autoprotection à l’exploitation sexuelle. Ces enfants sensibiliseront à leur tour leurs pairs à travers des groupes de paroles « enfant pour enfant ».

2) Participation communautaire : Mise en place des Comités Communaux de Protection de l’Enfant, composé de volontaires issus des communautés, des services techniques de l’état, les élus communaux, les tomboloma, etc.). Les membres des CCPE renforcés sur la protection de l’enfant et sur la traite des enfants à des fins sexuelles animeront à leur tour des séances de sensibilisation auprès des communautés.

3-4) Gestion des cas :  Les enfants identifiés sur les sites aurifères à travers les entretiens psychosociaux sont référés dans les centres d’accueil pour une prise en charge médicale, psychosociale, sanitaire, hébergement, vestimentaire, alimentaire et des mesures de réinsertion sociale et réintégration économique, scolaire et professionnelle.

5) Plaidoyer : Les CCPE sont renforcés pour mener des actions de plaidoyer. Ils plaideront auprès des autorités communales pour la prise en compte des mesures de protection de l’enfant contre la traite à des fins sexuelles dans les communes de Nouga et de Kaniogo.

 

BENEFICIAIRES DIRECTS

  • Les enfants présents sur les deux sites aurifères de Kokoyo et Koflatié
  • Les enfants de quatre villages (Danga, Tombola, Tégué et Sombo) alentours des deux sites aurifères de Kokoyo et Koflatié.

 

PARTENAIRES

Le projet est mis en œuvre par trois ONG et association nationales du Mali, s’agissant de CASE SAHEL, ENDA Mali/RAO et l’ACESEM. Les partenaires CASE SAHEL et ENDA MALI/RAO sont membres du Comité National de coordination de la lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées au Mali. Ils interviennent sur les questions de traite des personnes y compris celle impliquant les enfants et les femmes. L’ACESEM travaille sur l’exploitation sexuelle des enfants ; prostitution, abus sexuels, mariage précoces/forcés.

  •  CASE SAHEL (Communauté Agriculture santé éducation au Sahel).
  • ACESEM (Association Contre l’Exploitation Sexuelle des Enfants au Mali).
  • ENDA MALI/RAO Enda Mali : (Environnement et Développement du Mali/Réseau Afrique de l’Ouest pour la Protection des Enfants).

 

 

Découvrez nos autres projets dans le reste du monde :

Voir en plein écran