Nos projets

 

CAMBODGE

Renforcer les mécanismes de prévention contre l’exploitation des enfants et fournir des services de soutien aux victimes et aux personnes à risque 

LIEU

Phnom Penh et Siem Reap

DUREE

Janvier 2020 – décembre 2022

CONTEXTE 

Malgré des années de croissance économique et de développement social au Cambodge, de nombreuses communautés vulnérables continuent d’être privées de leurs droits et de services de base. En conséquence, des centaines de milliers d’enfants et de jeunes vivent en marge de la société : sur une population de 16,1 millions de personnes au Cambodge, dont plus d’un tiers sont des enfants de moins de 18 ans, 14 % vivent en dessous du seuil de pauvreté national(1). Selon l’UNICEF, environ un enfant sur neuf âgé de 5 à 17 ans travaille pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Plus de la moitié de ces enfants travaillent dans des conditions dangereuses et sont très exposés aux abus et à l’exploitation sexuelle (2).

Les réalités quotidiennes et les conditions de vie des enfants et des jeunes marginalisés (toxicomanie, chômage élevé, faible niveau d’éducation, etc.) conduisent souvent à des violences à leur encontre, y compris des violences sexuelles, tant à la maison qu’au sein de leur communauté.

Pour de nombreux Cambodgiens vivant dans les zones rurales, les villes de Phnom Penh et de Siem Reap, principales destinations touristiques du Cambodge, représentent une opportunité économique. Beaucoup quittent la province pour ces villes dans l’espoir d’augmenter leurs revenus et d’atteindre un niveau de vie plus élevé. Cependant, les familles de migrants ne sont pas toujours préparées à leur nouvelle vie et n’ont pas l’éducation et les compétences de base nécessaires pour obtenir un emploi stable et qui paie bien. Parmi ces migrants, de jeunes femmes et de jeunes filles, sont contraintes de se prostituer ou de travailler dans des salons de massage, des bars et des karaokés, lieux très fréquentés au Cambodge où l’exposition à la violence, y compris la violence sexuelle, est très élevée.

Le gouvernement Cambodgien a mis en place divers mécanismes et initiatives afin de coordonner ses efforts pour lutter contre les abus et l’exploitation sexuels des enfants, notamment en améliorant les outils de prévention, les réponses de la justice pénale, la fourniture de services appropriés et le renforcement de l’application de la loi. À cette fin, plusieurs plans et programmes ont été adoptés au niveau national pour atteindre ces objectifs, notamment le Plan national pour la suppression de la traite des êtres humains, du trafic et de l’exploitation sexuelle et le Plan pour la suppression des pires formes de travail des enfants(3) . Cependant, malgré un nombre croissant d’initiatives, les mesures de prévention, de protection et de réinsertion restent insuffisantes et dispersées, et les services de protection de l’enfance restent faibles et manquent de ressources humaines et financières.

 

OBJECTIFS DU PROJET

Prévenir les abus sexuels sur les enfants et protéger et réintégrer les enfants et les jeunes victimes, et les personnes vulnérables à l’exploitation sexuelle en améliorant l’accès aux services de qualité requis à Phnom Penh et à Siem Reap & améliorer et étendre les services de protection et de réinsertion directs existants, à savoir:

– Renforcer les systèmes d’intervention existants du mouvement ChildSafe (par l’intermédiaire des agents ChildSafe et des campagnes ChildSafe) afin de mieux répondre aux abus et aux situations à risque.
– Fournir un soutien aux enfants et aux jeunes dont les parents sont impliqués dans des situations d’exploitation sexuelle (y compris le travail du sexe).
– Développer des partenariats avec d’autres ONG au Cambodge et au-delà pour améliorer la coordination et la qualité des services fournis aux bénéficiaires par le biais du réseau 3PC et de l’Alliance ChildSafe.

 

PARTNERAIRES OPERATIONELS

 

BENEFICIAIRES DIRECTS 

Les enfants et les jeunes qui :

  • sont victimes d’abus ou exposés à des risques d’abus (notamment sexuels)
  • vivent/travaillent dans la rue ou dans l’extrême pauvreté ;
  • sont séparés de leur famille ;
  • sont touchés par le VIH/sida ou des maladies chroniques ;
  • consomment des drogues ou de l’alcool ;
  • sont emprisonnés, en conflit avec la police ou tout simplement sortis de prison ;
  • sont de jeunes migrants confrontés à des difficultés dans leur nouvel environnement.

 

 

 

Découvrez d’autres projets clôturés en Asie du Sud-Est :

 

Népal

ECPAT – Népal 2 ; ECPAT – NEPAL – Urgence ; ECPAT – Népal – Traite – Pokhara ; ECPAT – Népal – Traite – Est ; ECPAT – Népal 2 : Information et sensibilisation d’un large public, prévention et protection des enfants vulnérables et/ou victimes ;

Bangladesh

ECPAT – Bangladesh ;ECPAT – Bangladesh : Emancipation et réinsertion des enfants victimes ou vulnérables à la traite d’enfants et à l’exploitation sexuelle

 


1- Asian Development Bank, Cambodia profile 2014   https://www.adb.org/countries/cambodia/poverty

2-UNICEF Cambodia, A statistical profile of child protection in Cambodia 2014   https://www.unicef.org/cambodia/media/711/file/Cambodia_Report_Final_web_ready_HIGH.pdf%20.pdf

3- ECPAT Country overview of Cambodia 2018  https://www.ecpat.org/wp-content/uploads/2018/04/ECPAT-Country-OverviewCambodia.pdf