Nos projets

actu

Népal :

Prévention de l’exploitation sexuelle à des fins commerciales, y compris la traite interne, des enfants dans le secteur du « divertissement pour adultes » de Katmandou

 

Localisation

District de Katmandou

Durée

Juillet 2017 – Décembre 2019

 

Contexte

Le terme « secteur du divertissement pour adultes » (« adult entertainment sector » ) est couramment employé au Népal pour désigner la multitude des bars « dansing », échoppes de massage, restaurants-cabines (restaurants offrant des espaces clos et intimistes), petites auberges et hôtels, restaurants dohori (où la musique folklorique népalaise est jouée/chantée pour divertir) ou bhatti pasals (petites-maisons de thé qui servent de l’alcool) où les jeunes filles sont recrutées pour servir et divertir les clients. Une étude menée en 2010 par l’ONG Terre des Hommes a estimé que, dans la seule région de Katmandou, il y avait environ 11 000 à 13 000 filles et femmes qui travaillent dans ce secteur. [1] La plupart de ces entreprises se concentrent autour des terminaux de bus, haltes pour camion et centres touristiques majeurs, formant de plus en plus un secteur informel et non contrôlé. Des données mises à jour sont donc difficiles à obtenir, mais selon une estimation récente par des ONG, environ 600 de ces entreprises peuvent être actuellement identifiées à Katmandou uniquement, employant plus de 2000 jeunes filles.[2]  Une étude menée auprès de 180 jeunes filles travaillant dans ces entreprises a révélé que 22 % des travailleurs étaient des enfants.[3]

 

Les conditions d’emploi dans ces entreprises informelles sont non réglementées, et le travail et les droits humains des employés négligés en les plaçant dans des situations de vulnérabilité face aux différentes formes d’exploitation, y compris la violence sexuelle. En outre, une tendance récente est que des agents de recrutement pour l’emploi à l’étranger utilisent ces entreprises pour contacter plus facilement et directement des jeunes filles insatisfaites des conditions de travail, mal rémunérées et exploitées. Ces lieux de travail sont donc en train de devenir des centres potentiels au Népal pour le trafic de jeunes filles, attirées avec de meilleures possibilités d’emploi essentiellement au Moyen-Orient et en Malaisie. La plupart des jeunes filles ont un grand manque d’information sur les pratiques de migration sûre et courent un risque potentiel d’exploitation, y compris la traite.

 

Objectif du projet

 

Prévenir l’exploitation sexuelle et la traite des enfants dans le secteur du divertissement pour adultes par le biais de retraits, de l’autonomisation des jeunes filles et de la sensibilisation des propriétaires d’entreprises

Résultats escomptés

  •  Principaux acteurs clés sont sensibilisés et mobilisés pour prévenir les enfants d’entrer dans le secteur du divertissement pour adultes et des risques de traite
  • Des enfants sont retirés des situations d’abus et d’exploitation, sont protégés et réhabilités
  • Des collaborations et initiatives de plaidoyer conjointes sont entreprises avec des acteurs clés et des organisations.
  • Des connaissances et données sur les bonnes pratiques sont générées et partagées
  • Les organisations et leurs ressources humaines sont renforcées pour une mise en œuvre efficace du projet

Groupes cibles

  • Enfants et des jeunes filles travaillant dans le secteur de divertissement pour adultes Familles et collectivités
  • Acteurs de la protection de l’enfance, notamment des organisations travaillant dans la prévention
  • Propriétaires d’entreprises dans le secteur du divertissement pour adultes

 

Bénéficiaires directs

  •  350 enfants vulnérables qui travaillent dans le secteur du divertissement pour adultes ont accès au centre de protection de jour où un appui psychosocial, juridique, et médical leur sera offert.
  • 85 enfants sont retirés du secteur et leur famille bénéficie d’un soutien économique
  • 300 jeunes filles travaillant dans le secteur sont informées de leurs droits, des législations et des moyens de migration sûre
  • 20 jeunes filles poursuivent leurs études grâce au projet
  • 4600 enfants et jeunes filles sont sensibilisées sur les risques d’exploitation sexuelle, la traite et la migration sûre
  • 8000 membres des familles, membres des communautés, pouvoirs publics, propriétaires d’entreprises et acteurs de la protection des enfants sont sensibilisés

 

Budget

137 000 Euros.

 

Partenaire local

Biswas Nepal, Association fondé par des ex-travailleurs/euses du secteur du “divertissement pour adultes”.

http://www.biswasnepal.org/

https://www.facebook.com/biswas.org/

 

Partenaire institutionnel

Ministère des Affaires Étrangères et Européennes du Luxembourg

 

Faits

Incidence du travail des enfants (2009-2015) : 37%[4]

Part des filles dans le travail des enfants (2009-2015) : 38%[5]

Nombre de filles travaillant dans le secteur du divertissement pour adulte à Katmandou : 2000[6]

Nombre d’entreprise dans ce secteur à Katmandou uniquement : 600[7]

 

 

[1] J. Frederick, M. Basnyat, and J. L. Aguettant, “Trafficking and Exploitation in the Entertainment and Sex Industries in Nepal: A Handbook for Decision-Makers,” Terre des hommes Foundation, 2010.

[2] National Human Rights Commission, Nepal,  » Trafficking in Persons, National Report 2015/16 « , June 2017 (Estimate obtained for the purpose of the report from consultations with NGOs working in the sector)

[3] Study conducted by the NGO Chhori in 2016, mentioned in the report Trafficking in Persons, National Report 2015/16, National Human Rights Commission, Nepal, June 2017

[4] UNICEF, State of the World’s Children, 2016, p151

[5] Ib.

[6] National Human Rights Council, Trafficking of Persons, National Report 2015/2016, June 2017. Estimates acquired from organizations working in prevention in the adult entertainment sector.

[7] Ib.