Nos projets

Népal :

Combattre les mariages précoces et forcés dans le Népal rural du Centre-Ouest.

 

Localisation

Districts de Bardiya et Dailekh.

Bardiya

Dailekh

 

Durée

Aout 2017 – Décembre 2019

 

Contexte

Le projet de lutte contre les mariages précoces et forcés (MPF) a été initié dans les zones rurales du Népal du Centre-Ouest, en se concentrant sur deux districts où leur incidence est élevée. Une étude récente de référence menée par ECPAT Luxembourg a mis en évidence qu’il y avait une incidence en hausse des MPF dans les deux districts, et près de 94 % des personnes interrogées [Mettre plus de détail sur les répondants] a déclaré connaitre une vulnérabilité au MPF (référence). L’âge des enfants soumis à ces MPF varie de 13 à 18 ans.  Dailekh est un district montagneux et Bardiya est semi-tropical. Les contextes géographiques et culturels variés de ces deux districts permettent au projet de mieux s’attaquer aux MPF dans différentes situations.

 

Les données de l’UNICEF indiquent que le Népal a le troisième taux le plus élevé du mariage des enfants en Asie, après le Bangladesh et l’Inde. Dans son rapport annuel sur la « situation des enfants dans le monde » de 2016, elle indique que 37 % des filles au Népal sont mariées avant l’âge de 18 et 10 % sont mariées avant l’âge de 15 (UNICEF, 2016:151). Et ceci malgré le fait que l’âge minimum du mariage en vertu de la loi népalaise est de 20 ans. Une étude de 2015 menée par ECPAT Luxembourg trace de forts liens entre les MPF et les autres manifestations de l’exploitation sexuelle au Népal. Certains répondants ont souligné le mariage précoce et forcé combiné à la violence domestique comme raison pour leur implication dans l’exploitation sexuelle.

 

La pauvreté, l’insécurité alimentaire, le statut des petites filles ou certaines pratiques culturelles telles que la dot où les parents paient des sommes inférieures si leur petite fille est mariée plus tôt, comptent parmi les facteurs de vulnérabilité complexes menant au mariage des enfants. Le tremblement de terre de 2015 est rapporté pour avoir entrainé une incidence accrue du mariage des enfants, les parents mariant leurs enfants pour leur protection et leur sécurité durant la catastrophe. Le mariage précoce et forcé d’enfants constitue une violation des droits fondamentaux des enfants. Cette pratique limite leurs choix de vie et les expose à des situations d’abus et d’exploitation sexuels.

 

Objectifs du projet

 

Protéger les enfants et éviter les mariages précoces et forcés en travaillant avec les familles, les communautés, les pouvoirs publics et les autres acteurs de la protection des enfants, afin de promouvoir des comportements et des pratiques positifs concernant le mariage d’enfants.

 

Résultats visés

  • Des acteurs clés de la protection mobilisés démontrent une connaissance positive, des attitudes et des pratiques liées à la prévention, au signalement, au sauvetage et à la réinsertion des victimes de mariage précoce
  • Les populations marginalisées ont réduit la vulnérabilité au mariage des enfants grâce au soutien social, éducatif et économique
  • Les acteurs de la protection de l’enfance, les communautés, les familles et les enfants sont mobilisés pour renforcer les structures existantes, les systèmes et des activités visant à réduire les mariages d’enfants
  • Les survivants de MPF ont une vie émotionnelle, sociale, économique et familiale améliorée
  • Les responsables locaux sont sensibles et actifs dans leur approche aux droits des victimes de MPF
  • Des connaissances et données sur les bonnes pratiques liées à la prévention des mariages d’enfants sont générées et partagées.

Groupes cibles

  • Survivants de mariages précoces et forcés
  • Enfants vulnérables au MPF
  • Familles et communautés
  • Acteurs de la protection de l’enfance
  • Autorités locales

 

Bénéficiaires directs

180 enfants bénéficiant d’une aide à la scolarisation

240 enfants ayant accès à un espace protégé

100 survivants de MPF bénéficiant d’un appui psychologique

40 adolescents formés pour créer des groupes de vigilances pour prévenir le MPF

90 membres des autorités publiques formés pour prévenir le MPF

375 acteurs de la protection de l’enfance formés pour prévenir le MPF

15 000 personnes mobilisées pour prévenir les MPF (enfants, familles, communautés, autorités publiques et acteurs de la protection).

 

Budget

124 000 Euros

 

Partenaire local

Aawaaj-breaking the silence

http://www.aawaaj.org.np/

 

Partenaire institutionnel

Ministère des Affaires Étrangères et Européennes du Luxembourg

 

Faits

Age légal du mariage : 20 ans

Conventions des Nations Unies relative aux Droits des Enfants: signée et ratifiée par le Népal en 1990

Enfants mariés avant l’âge de 15 ans : 10%[1]

Enfants mariés avant l’âge de 18 ans : 37%[2]

 

 

 

[1] UNICEF, State of the World’s Children, 2016

[2] Ib.