Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse

Népal 2

L'exode rural est une réalité tangible à Katmandou. La capitale économique et politique du pays ne cesse de s'étendre avec l'apparition de nouveaux bidonvilles. Des enfants y vivent dans une extrême précarité, en famille ou non accompagnés. Durant la journée, ils sont laissés à la rue, où certains finissent par vivre. Dans ce pays fragilisé, des enfants sont aussi victimes de traite ou déracinés de force. Ils partagent alors tous un élément en commun : la vulnérabilité à l’exploitation sexuelle.

 

Depuis 2008, ECPAT Luxembourg et ses partenaires népalais luttent contre cette menace. Voici le lien vers nos actions précédentes au Népal : Projet Népal clôturé.
Le Népal a une population approximative de 13 millions d’enfants. Parmi ceux-ci, plus de 4 millions vivent en dessous du seuil de pauvreté.

 

Au niveau de l’accès aux besoins humains de base – l’abri, l’hygiène, l’eau, l’information, la nourriture, l’éducation et la santé – les chiffres sont interpellant. 69% des enfants n’ont pas accès à l’un de ces besoins, 40% à deux de ces besoins.

 

Avec 51% d’enfants entre 10 et 15 ans qui travaillent, le Népal occupe une triste première place au niveau mondial.

 

La guerre civile, qui a sévi dans le pays ces 10 dernières années, a poussé un grand nombre de familles à migrer vers les villes où 16% de la population réside à présent. Cet exode a causé l’éclatement des familles élargies, laissant des enfants seuls ou peu encadrés, en tout cas vulnérables face aux abus et à l’exploitation sexuelle.

 

Mais l’insécurité à également poussé les jeunes garçons à fuir les campagnes pour éviter d’être recrutés ou persécutés. Séparés de leurs familles, ces jeunes arrivent en nombre sur les chantiers ou dans les rues de Katmandou. Là aussi, le risque d’être abusé ou exploité sexuellement est majeur. D’autant que la pays connaît une croissance rapide des « dance bars » et autres « massages parlours », lieux propices à l’exploitation sexuelle des enfants.

Retour haut de page

Projet de réduction des risques d’abus et d’exploitation sexuelle des enfants au Népal : Information et sensibilisation d’un large public, prévention et protection des enfants vulnérables et/ou victimes.

L’objectif principal du projet est de contribuer à lutter contre les abus et l’exploitation sexuelle des enfants au Népal.

 

Plus spécifiquement le projet vise à réduire les abus et l’exploitation sexuelle des enfants au Népal par la sensibilisation d’un large public, la prévention et la protection des enfants vulnérables et/ou victimes.
Le projet est développé à travers trois partenaires locaux, ONG népalaises, et est coordonné par le bureau local d’ECPAT Luxembourg, où travaillent 2 personnes. Les principales activités sont :
  • Etude nationale quantitative et qualitative du phénomène de l’exploitation sexuelle des enfants
  • Prise en charge des enfants et des adolescents dans des foyers d’accueil
  • Travail d’approche des enfants des rues
  • Soins médicaux et suivi psychosocial
  • Suivi et assistance juridique si besoin
  • Alphabétisation et scolarisation
  • Activités culturelles, sportives et pédagogiques
  • Rétablissement des liens familiaux et communautaires
  • Formation, sensibilisation et renforcement des compétences sur l’exploitation sexuelle des enfants des acteurs sociaux travaillant avec des enfants
  • Sensibilisation des leaders communautaires et des communautés d’origines des enfants
  • Campagnes nationales de sensibilisation au fléau de l’exploitation sexuelle des enfants, pour le grand public mais également les professionnels du tourisme

Retour haut de page

Les bénéficiaires directs du projet sont les enfants les plus vulnérables et/ou victimes face aux abus et à l’exploitation sexuelle :
  • Les enfants en situation de rue à Katmandou vivant ou travaillant dans les principaux points de transit de la ville et dans les quartiers touristiques.
  • Les enfants « à risque » issus des familles migrantes et/ou vivant dans la pauvreté extrême à Katmandou
  • Les enfants victimes d’abus ou d’exploitation sexuelle
Les bénéficiaires indirects sont :
  • Les familles des enfants.
  • Les communautés et le grand public
  • Les acteurs locaux (autorités locales, police, commerçants, hôteliers, enseignants, etc.) qui sont concernés par les problématiques d’enfants de rue et de l’abus sexuel des enfants.
  • Les acteurs gouvernementaux

Retour haut de page

Le Népal couvre un territoire de 147 181 km² avec un terrain extrêmement diversifié qui s’étire des plaines à moins de 100m d’altitude dans le sud jusqu’aux montagnes les plus hautes du monde au nord. La population du pays compte environ 29 million d’habitants dont la plupart vivent dans les plaines et les collines. La population népalaise est rurale à 83%. Le pays est divisé en 5 régions et 75 districts.

 

Le Népal a connu une forte instabilité politique au cours des 20 dernières années. Depuis l’arrivée de la démocratie en 1990, 20 gouvernements différents se sont succédés. Le pays sort d’une guerre civile qui a duré 10 ans. Durant les 5 dernières années, le peuple népalais a pu assister à la signature de l’accord de paix du 26 novembre 2006 entre les maoïstes et le gouvernement alors en place, la promulgation de la constitution intérimaire, l’élection d’une assemblée constituante, l’abolition de la monarchie et la déclaration d’un état fédéral, 5 gouvernements successifs et l’émergence d’une identité ethnique forte.

 

La constitution intérimaire reconnaît la décentralisation du pouvoir, l’inclusion sociale et politique, les élections démocratiques et la responsabilité politique, ce qui représente des opportunités importantes dans cette transition. Cependant, les principales étapes du processus de paix ne sont pas encore atteintes et la rédaction de la nouvelle Constitution demeure lente. Cette nouvelle Constitution doit mener à une restructuration de l’Etat népalais avec l’adoption du fédéralisme comme principe fondamental de la gouvernance. Les élections seront planifiées à l’échelle nationale et locale suite à la promulgation de la constitution.

 

Le conflit et la transition lente vers la paix et la stabilité ont eu des conséquences importantes sur les enfants. Plus de 14 000 personnes, dont environ 475 enfants (3%), sont mortes. De plus, 8000 enfants sont devenus orphelins et 40 000 ont été déplacés, certains en Inde, d’autres vers des parents loin de chez eux ou vers les zones urbaines où ils ont été mis au travail. Au moins 562 enfants ont été blessés ou souffrent d’un handicap grave et permanent.

Retour haut de page

Contexte: 

Après une crise politique aigue, le Népal demeure instable. La situation socio-économique est précaire, notamment en milieu rural. De nombreux enfants quittent leur foyer pour tenter leur chance ailleurs. La protection des enfants et la couverture de leurs besoins élémentaires s'est dégradée.

Localisation: 

Katmandou: prostitution et tourisme sexuel impliquant des enfants

Districts limitrophes: trafic et déplacements d'enfants non accompagnés

Le long de la route nationale au sud: prostitution, trafic et déplacements d'enfants non accompagnés

Durée: 

Avril 2012 - Mars 2015 (36 mois)

Budget: 

Sur 3 ans: 1.020.254 €