Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse

Luxembourg

Luxembourg

L’exploitation sexuelle des enfants dans le tourisme et le voyage est un phénomène en pleine expansion. Bien que généralisé, il frappe plus durement les pays de l'hémisphère Sud dont les populations pauvres sont plus vulnérables à ces abus.

De nombreux touristes et voyageurs européens estiment avoir été témoins de cas d’exploitation sexuelle d’enfants pendant leur déplacement à l’étranger. Beaucoup souhaitaient réagir, mais sans savoir comment.

La mise en place d'un système de signalement est un impératif. Face à ce type de situation, tout citoyen doit être à mème de signaler les cas de façon simple et rapide.

La création de ce mécanisme est l'un des axes de ce projet.

L’exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du tourisme et du voyage est une réalité avérée. Ce projet a pour but de sensibiliser et de prévenir le phénomène.

Principalement ancré sur le territoire de l’Union européenne, il prendra la forme de campagnes de sensibilisation, de mécanismes de signalement en ligne et de formations du personnel du secteur du tourisme.

Des études sur le tourisme sexuel impliquant des enfants sont également prévues dans cinq pays africains.

Retour haut de page

Pour lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du tourisme et du voyage, il est critique de mieux connaître l’incidence et l’ampleur de la problématique ainsi que les causes et les conséquences de ses différentes manifestations. En outre, il est impératif de sensibiliser le grand public et les professionnels du tourisme sur ce phénomène et les moyens existants pour y faire face et combattre l’impunité des personnes qui exploitent sexuellement des enfants.

Le Luxembourg, comme la plupart des pays européens, a adopté des lois extraterritoriales, dispositif législatif dérogatoire qui permet de poursuivre et de condamner des nationaux et résidents auteurs d’abus sexuels commis sur des mineurs hors du territoire national. Ainsi, une personne ayant commis des abus sexuels sur mineurs à l’étranger pourra être poursuivie sur place mais également à son retour de voyage. Toutefois, le nombre de poursuites est encore minime face au nombre d’abus sexuels commis sur des mineurs par des touristes.

Retour haut de page

EDEV III

« Ne détournez pas le regard. Soyez vigilants et signalez l’exploitation sexuelle des enfants ».

Retour haut de page

L’objectif général du projet est d’augmenter la protection des enfants dans les pays en voie de développement et de diminuer leur risque d’exploitation sexuelle par des voyageurs et touristes, à travers la diminution de la tolérance sociale de ces types de violations des droits de l’enfance.

Plus spécifiquement, le projet vise à changer les attitudes envers ce phénomène parmi les citoyens et résidents européens, ainsi qu’à encourager, à travers les campagnes de sensibilisation, un comportement responsable dans le contexte du voyage et du tourisme.

Retour haut de page

Les activités du projet se déclinent sur 4 axes:

Campagne de sensibilisation en lien avec les évènements sportifs

Sans parler de corrélation systématique, les grands évènements sportifs sont toutefois associés avec un accroissement du risque d'exploitation sexuelle des enfants. Pour un pays comme le Brésil, la perspective de la Coupe du Monde de football en 2014 et des Jeux Olympiques en 2016 constituent un facteur de risque accru pour les enfants et familles qui vivent déjà dans une situation de grande vulnérabilité. Face à cette inquiétude, le réseau ECPAT, en collaboration avec le SESI (Service Social de l’Industrie du Brésil), le gouvernement brésilien et l’Union européenne met en place une campagne de sensibilisation des voyageurs qui se rendront sur place.

Mise en place et promotion de mécanismes de signalement

Chaque année, de nombreux européens estiment avoir été témoins, lors de leurs déplacements, de cas d’exploitation sexuelle d’enfants. Une situation que l'on retrouve autant à la plage, à l’hôtel ou dans un bar/restaurant. Les témoins de tels actes aimeraient réagir, mais se sentent généralement impuissants. C'est pourquoi ECPAT lance une campagne européenne liée à la mise en place de dispositifs de signalement en ligne. Le but est d'encourager tout voyageur à agir de façon responsable lors de ses voyages, et à ne pas détourner le regard face à des violations des droits des enfants.

Etudes pour récolter de l’information de qualité sur le tourisme sexuel impliquant des enfants

Un des principaux défis dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants est le manque de données fiables. Pour répondre à ce besoin, le projet « Ne détournez pas le regard » prévoit des études dans cinq pays africains qui sont à la fois des destinations touristiques pour les européens et affectés par le problème de tourisme sexuel impliquant des enfants : Kenya, Madagascar, Sénégal, Afrique du Sud, Gambie.

Formations

L'implication des acteurs du tourisme est un élément clé du projet. Au-delà d'actions de sensibilisation, une formation en ligne sera mise à disposition, avec un module spécifiquement développé pour le signalement des cas suspects d’exploitation sexuelle des enfants.

Retour haut de page

Environ 2 millions d’enfants sont affectés chaque année par l’exploitation sexuelle dans le monde. (source : UNICEF).
Selon les autorités nationales, plus de 250 000 enfants étaient en situation de prostitution au Brésil en 2011.
Au Kenya, les villes côtières de Malindi, Mombasa et Kilifi comptaient entre 10 000 et 15 000 filles mineures victimes de tourisme sexuel en 2006. (source : UNICEF et le gouvernement du Kenya)
En Afrique du Sud, environ 30 000 enfants sont victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales. (source : Fair trade in tourism South Africa)
Des études sont actuellement en cours au Sénégal, au Gambie et à Madagascar afin de mieux connaître la réalité du problème dans ces pays.
L’Europe est concernée par le tourisme sexuel impliquant des enfants en tant que « région de destination » aussi bien que de « région d’origine » et « de transit ». (source : Conseil de l’Europe)
En France, on estime qu’il y a entre 6 000 et 10 000 enfants en situation de prostitution. (source : ECPAT)

Retour haut de page

Contexte: 

L’exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du tourisme et du voyage est une réalité avérée. Ce projet a pour but de sensibiliser et de prévenir le phénomène..

Localisation: 

Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Espagne, Estonie, France, Gambie, Italie, Kenya, Luxembourg, Madagascar, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Sénégal, Suisse, Ukraine.

Durée: 

3 ans (octobre 2012 – octobre 2015)

Budget: 

383 843 €

Contribution luxembourgeoise

Nouvelles: 

Définition

Exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du tourisme et du voyage (TSIE): l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales par des individus qui voyagent d’un endroit à un autre, habituellement d’un pays de l’hémisphère Nord vers un pays de l’hémisphère Sud, et qui ont des rapports sexuels avec des enfants, définis comme quiconque âgé de moins de 18 ans.