Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse
Groupe Développement Madagascar
L’ONG (Organisation non gouvernementale) Groupe Développement Madagascar œuvre depuis janvier 2004 dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants (accord de siège auprès du MAE de la République de Madagascar n°0367-AE/SG/DEE.80 Fr.) en date du 8/1/04).
A Madagascar, le programme de Groupe Développement Madagascar s’inscrit sur le long terme et dans la logique des politiques publiques de protection de l’enfance.
La mission de Groupe Développement Madagascar consiste à :
 
Impliquer la société malgache dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants et la protection de l’enfance de manière générale ;
Promouvoir les droits de l’enfant et la lutte contre toute forme d’exploitation des enfants spécialement l’exploitation sexuelle ;
Créer un environnement protecteur du développement de l’enfant notamment par l’amélioration des techniques de prise en charge des enfants au sein des institutions de protection.
Depuis 2004, une équipe multidisciplinaire d’une trentaine de collaborateurs (juriste, psychologue, animateur, gestionnaire, comptable…) s’est spécialisée et a démontré son savoir faire en matière de protection de l’enfance. L’organisation est l’un des coordinateurs et membres fondateurs de la plate forme de la société civile pour l’enfance et membre du réseau intersectoriel de droit et protection de l’enfant pour la région de Tananarive.
 
Les programmes actuellement gérés sont la mise en place de la 1ère campagne nationale de lutte contre le tourisme sexuel ; création d’un centre d’accueil de jour pour les jeunes femmes exploitées dans la prostitution et leurs enfants à Isoutch (Tananarive), d’un refuge de nuit et d’un foyer d’accueil ;  la production et la tenue de formations spécifiques pour les intervenants sociaux, les policiers et les gendarmes, les leaders communautaires et religieux ; la création d’outils de prévention diffusés dans les écoles et collèges de Tananarive auprès des enseignants et des enfants (bandes dessinées, livrets d’autoprotection, …) ; un programme d’art thérapie au sein de 8 structures d’accueil pour enfants en situations de rue à Tananarive.