Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse

Pakistan

Avec 149 millions d’habitants, le Pakistan est le 6ème pays le plus peuplé de la planète et 35% à 45% de sa population (selon les modes de calcul) vit en deçà du seuil de pauvreté. Il est un des rares pays au monde où l’espérance de vie des femmes (62 ans) est plus faible que celle des hommes (65 ans) et seuls 17% des jeunes (12 à 17 ans) sont scolarisés.

Aux contraintes économiques s’ajoutent le poids de systèmes sociaux entraînant trois types d’exploitation : de classe (système féodal, minorités religieuses – chrétiennes, hindoues – castes et ethnies), patriarcale (statut inférieur des femmes/filles) et exploitation des enfants.

5 enfants par jour seraient victimes d’exploitation sexuelle au Pakistan. Le Pakistan a également la particularité d’être un des seuls pays du monde où les garçons sont aussi (sinon plus) vulnérables aux abus sexuels que les filles, où cette exploitation est culturellement acceptée et pour lesquels il n’existe aucune protection juridique.

Dans un contexte de migrations permanentes, en raison notamment de l’extrême porosité des frontières du Pakistan, il s’est développé dans ce pays l’un des plus importants trafics d’enfants au monde. Les chiffres sont alarmants : 200 à 400 personnes seraient « passées » illégalement chaque jour aux frontières du pays. Le trafic interne alimente les établissements de prostitution des grandes villes et le pays est une plaque tournante, pays de destination, d’origine et de transit, vers le Moyen-Orient et, depuis peu, l’Europe.

"IMTIZAJ", "l’Union fait la force"
Projet de réduction de la pauvreté et de promotion de l’éducation pour la protection contre le trafic et l’exploitation sexuelle des enfants vulnérables et issus des minorités

L’objectif principal du projet est de protéger les enfants vulnérables et de prendre en charge des enfants victimes d’exploitation sexuelle pour faciliter leur réhabilitation psychosociale et économique.
Ce projet encourage également une transformation progressive au sein des communautés, avec la participation des populations concernées, femmes et enfants compris à travers les activités de sensibilisation.
En outre, le projet vise à analyser les causes, les tendances et les perceptions (sociales/culturelles) relatives à l’exploitation, aux abus sexuels et au trafic d’enfants au Pakistan en lien avec les pays de la région pour mieux comprendre la problématique et pour élaborer les stratégies plus efficaces

  • Analyse et recherche sur le phénomène de l’exploitation sexuelle des enfants
  • Création d’un centre de ressources
  • Alphabétisation, scolarisation et éducation à travers des programmes d’éducation globale
  • Formation des enseignants à une pédagogie innovante et moderne
  • Conseil et réhabilitation psychosociale des enfants et des jeunes marginalisés et victimes à travers des centres de protection
  • Soins médicaux des enfants
  • Aide juridique
  • Réhabilitation économique à travers la formation professionnelle et le micro crédit (petits prêts)
  • Campagnes d’éducation communautaire
  • Campagne de sensibilisation continue à travers les médias
  • Formation, mobilisation, mise en réseau et coordination des acteurs et des bénéficiaires
  • Enfants des régions rurales ou suburbaines (bidonvilles) sources de trafic (avec une priorité pour les filles, les enfants déscolarisés, de familles très démunies ou d’ethnies minoritaires)
  • Enfants vivant dans la rue ou les terminaux de bus
  • Enfants afghans réfugiés
  • Enfants travailleurs
  • Enfants victimes puis sauvés (du trafic ou d’un bordel), abrités dans une ONG ou un centre de l’Etat
  • Jeunes en milieu carcéral
  • Différentes catégories d’adultes porteurs de ressources pour la protection de l’enfant :

    • personnel associatif (éducateurs, travailleurs sociaux, personnel médical, managers…)
    • acteurs institutionnels (police, forces de sécurité aux frontières, administrations fédérales et locales, autorités législatives et judiciaires, leaders communautaires et comités de villages, personnel des centres de détention publics d’enfants)
    • professionnels jouant un rôle dans la protection de l’enfance (médecins, avocats, média et journalistes…)
  • Autres (enseignants, agents de voyage, clubs locaux de jeunes, familles et villageois…)

Plus de 1 700 enfants ont bénéficié directement du projet, et 8570 enfants indirectement. 4464 acteurs clés communautaires ont également bénéficié du projet, dont 335 250 indirectement.

Réhabilitation

  • 1 652 enfants ont reçu un suivi psychosocial
  • 1 785 enfants ont bénéficié des soins médicaux
  • 84 enfants ont suivi un traitement de désintoxication des drogues
  • 601 jeunes ont reçu une formation professionnelle
  • 122 jeunes ont été placés dans un poste de travail

Formation

  • 556 personnel et éducateurs ont été formées
  • 127 personnes ont bénéficiés d’une formation de formateurs
  • 259 psychothérapeutes ont bénéficiés d’un soutien
  • 175 représentants d’institutions ont bénéficiés d’une formation

Principales difficultés rencontrées

De nombreux attentats ont perturbé des activités telles que les séminaires, le théâtre interactif et les activités de proximité et de sensibilisation. 

La crise judiciaire a également provoqué de nombreuses grèves qui ont eu un impact sévère sur l’assistance légale portée aux enfants

Contexte: 

Avec 149 millions d’habitants, le Pakistan est le 6ème pays le plus peuplé de la planète et 35% à 45% de sa population (selon les modes de calcul) vit en deçà du seuil de pauvreté.

.

Localisation: 

Lahore, Rahimyar Khan, Peshawar, Quetta, Islamabad/Rawalpindi et Karachi

Durée: 

2006 - 2013