Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse

Niger

Niger

Résumé

Les connaissances limitées des droits, devoirs et responsabilités de chacun dans la protection de l’enfance, et certaines pratiques sociales, culturelles et religieuses, contribuent à entraver la protection de l’enfance. Et ce, d’autant plus que la plupart de ces pratiques jugées néfastes (confiage, mariage précoce…) ne sont souvent pas perçues par les communautés comme des violations des droits de l’enfant, mais plutôt comme un moyen d’assurer leur protection. C’est par exemple le cas pour les mariages précoces que la plupart considèrent comme une pratique permettant d’assurer la protection de la jeune fille contre la sexualité hors mariage et le déshonneur.

A partir d’une approche fondée sur les droits humains, toutes les actions seront orientées vers le renforcement des capacités des enfants à faire valoir leur droits et de celles des acteurs étatiques et non étatiques (acteurs politiques, institutionnels et de la société civile) à s’acquitter de leurs obligations.

La fiche récapitulative de ce projet peut être téléchargée sur ce lien

Prévention, Protection et Plaidoyer contre l’exploitation sexuelle des enfants au Niger.

L’objectif global poursuivi par le projet est de lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales à Niamey et dans les régions de Tillabéry et Dosso.

Les données répertoriées en 2010 par le Ministère de la population, de la promotion de la femme et de la protection de l’enfant auprès des structures de prise en charge des violences faites aux femmes et aux enfants montrent que les enfants représentent 41% des victimes et que les violences sexuelles restent le type le plus fréquent de violences auxquelles les enfants sont soumis. Parmi les cas de violences faites aux enfants référés dans les structures de prise en charge, 22% relèvent des violences sexuelles parmi les enfants âgés de moins de 10 ans et 28% parmi ceux âgés de 10 à 18 ans. 

Les enfants subissent également d’autres formes de violences liées à certaines pratiques traditionnelles, telles que les mariages précoces. Le mariage précoce est une pratique très répandue au Niger, et une femme sur deux est déjà mariée à l’âge de 15 ans ; à 17 ans, près d’une adolescente sur 2 a déjà au moins un enfant, ou est enceinte pour la première fois.

Résultat attendu 1 :

Les filles en situation de prostitution dans la ville de Niamey sont identifiées et réinsérées durablement

  • Réalisation de maraudes sur les sites de prostitution dans la ville de Niamey
  • Organisation de sessions éducatives en direction des filles en situation prostitution
  • Prise en charge des filles en situation de prostitution par l’accès aux soins, un appui juridique et un appui psychologique
  • Formation professionnelle et appui à l’insertion socioéconomique pour les filles identifiées
  • Réinsertion scolaire
  • Renforcement des capacités du volet filles de l’ANTD sur l’écoute et la prise en charge psychosociale des victimes

Résultat attendu 2 :

Les systèmes endogènes de protection des enfants en mobilité sont renforcés

  • Réalisation de diagnostics participatifs et mise en oeuvre de projets communautaires de protection de l’enfance dans les villages d’intervention
  • Réalisation et diffusion d’émissions radios et télé
  • Animation de séances de sensibilisation de masse dans les villages d’intervention
  • Réalisation d’une cartographie du système de référencement pour la prise en charge des enfants victimes d’ESEC
  • Formation des membres des comités villageois de protection de l’enfance sur la chaine de protection des enfants et l’orientation des victimes

Résultat attendu 3 :

Les enfants en mobilité victimes de traite ou d’ESEC ou fortement exposés sont pris en charge et réinsérés dans leur communauté

  • Prise en charge alimentaire et sanitaire des enfants en mobilité victimes de traite ou d’ESEC ou fortement exposés
  • Réintégration familiale des enfants pris en charge
  • Appui à l’insertion socioéconomique des enfants pris en charge
  • Réinsertion scolaire des enfants pris en charge

Résultat attendu 4 : 

Les connaissances des acteurs de protection de l’enfance et la visibilité sur la problématique de l’ESEC sont améliorées

  • Formation des membres des comités villageois de protection de l’enfance sur l’ESEC
  • Organisation d’une semaine de mobilisation sociale autour de l’ESEC lors d’un évènement grand public
  • Formation des acteurs de protection de l’enfance intervenant à Niamey sur l’ESEC
  • Organisation d’ateliers multisectoriels autour de l’étude réalisée dans le cadre du PACTES sur la prostitution des mineurs à Niamey

Les enfants victimes d’ESEC (en situation de prostitution) à Niamey et/ou en parcours de réinsertion.

  • 2 000 mineures en situation de prostitution seront sensibilisées lors des maraudes sur les sites de prostitution
  • 400 d’entre elles seront suivies régulièrement par l’équipe de l’ANTD, et 120 prises en charge (appui médical, psychologique ou juridique).
  • 155 filles seront placées en formation professionnelle et suivies dans leur parcours de réinsertion, avant de bénéficier d’un kit d’installation.

Les enfants à risque d’ESEC ou vulnérables : enfants en mobilité, enfants des rues, enfants victimes de mariage précoce et ou forcé, enfants talibés, enfants confiés

  • 150 enfants interceptés bénéficieront d’une prise en charge alimentaire et sanitaire avant d’être réintégrés dans leurs familles.
  • 86 enfants en parcours de formation seront suivis tout au long de leur formation, avant de bénéficier d’un kit d’installation.
  • 4 500 enfants et jeunes des communautés ciblées seront informés sur les dangers liés à la mobilité et sur l’ESEC.

Les familles et les communautés, dont les comités villageois de protection de l’enfant

  • 300 membres des comités villageois de protection de l’enfant seront formés sur la chaine de protection de l’enfant.
  • 1 000 000 de personnes seront sensibilisées sur l’ESEC et les dangers liés à la mobilité à travers les émissions radios et télé.
  • 18 000 personnes seront sensibilisées dans les villages d’intervention.

Les structures associatives et étatiques impliquées dans la protection de l’enfance

  • 60 d’entre eux seront formés sur l’ESEC.
Contexte: 

Bien que le Niger ait ratifié un ensemble d’instruments juridiques internationaux servant de cadre de référence pour la réalisation des droits de l’enfant, dans la pratique l’application des droits des enfants tels que stipulés dans ces textes se heurte à certaines réalités, et notamment la mobilisation des ressources techniques et financières par l’Etat. De plus, si de nombreux efforts ont ét.

Localisation: 

Niamey, Téra, Tillabéry, Boboye et Gaya.

Durée: 

2015 - 2017

Budget: 

Total: 440 391 €