Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse

Népal

L'exode rural est une réalité tangible à Katmandou. La capitale économique et politique du pays ne cesse de s'étendre avec l'apparition de nouveaux bidonvilles. Des enfants y vivent dans une extrême précarité, en famille ou non accompagnés. Durant la journée, ils sont laissés à la rue, où certains finissent par vivre. Dans ce pays fragilisé, des enfants sont aussi victimes de traite ou déracinés de force. Ils partagent alors tous un élément en commun : la vulnérabilité à l’exploitation sexuelle.

 

Depuis 2008, ECPAT Luxembourg et ses partenaires népalais luttent contre cette menace.

Dans la vallée de Katmandou, on compte entre 1200 et 1500 enfants vivant régulièrement dans les rues. Même si chaque année 400 enfants sont accueillis dans des centres d’accueil ou réintégrés dans leurs familles d’origine, 500 enfants continuent d’arriver au même rythme.  Ces enfants ont quitté leurs familles (parfois dès l’âge de 6-7 ans) pour trouver des ressources ou pour fuir la maltraitance au sein d’une famille recomposée, alcoolisme, misère... Dès leur arrivée dans la ville, ils sont très rapidement accueillis par une bande qui leur apprend à vivre dans un univers en marge de la société népalaise. Ces enfants survivent de mendicité (notamment auprès des touristes), de revente de produits recyclables (en particulier le plastique récupéré dans les poubelles), mais aussi de prostitution (phénomène en hausse en raison de la croissance du tourisme sexuel au Népal). Dans la rue, ils sont particulièrement exposés à la drogue (la colle, plus économique, puis les drogues dures), à la violence (celle des enfants des rues plus âgés, de la police, des commerçants de la rue ou de la population) et aux abus sexuels.

Le projet vise à augmenter l’accès des enfants en situations de rue et des enfants victimes d’abus sexuel aux programmes de prévention, de réhabilitation et de réinsertion sociale.

  • Prise en charge des enfants victimes de ou vulnérables à l’exploitation sexuelle à des fins commerciales dans les foyers d’accueil et en foyers de nuit
  • Enseignement non formel des enfants dans les foyers et dans la rue
  • Programmes de sensibilisation des enfants dans la rue
  • Scolarisation des enfants dans les foyers
  • Orientation et formation professionnelle et placement en milieu professionnel
  • Recensement des enfants en situation de rue
  • Prise en charge médicale et suivi psychologique
  • Programme visant l’obtention de papiers d’identité pour les enfants pris en charge
  • Activités ludiques et culturelles
  • Assistance juridique (poursuites pénales contre les coupables d’abus)
  • Réunification et réintégration familiale
  • Campagnes de sensibilisation
  • Formation des éducateurs et des travailleurs sociaux
  • Conception de guides méthodologiques destinés aux éducateurs

  • les enfants en situations de rue vivant ou transitant dans le secteur de Katmandou (environ 1500), notamment dans le centre ville (extrêmement touché par la drogue, la petite délinquance et les abus sexuels)
  • les enfants de « familles à risque » du secteur, victimes d’une extrême pauvreté

Contexte: 
Le Népal est signataire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’Enfant, et a engagé de nombreux programmes de protection de l’enfance, dont un Plan National d’Action de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. Mais, en dépit de ces engagements, la situation au Népal n’a guère évolué positivement : 50 000 enfants meurent chaque année notamment à cause de la.
Localisation: 

Katmandou: prostitution et tourisme sexuel impliquant des enfants

Durée: 

2008 - 2011