Sous le Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse

Maroc & Burkina Faso

Les chiffres de l’exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du tourisme et des voyages sont difficiles à obtenir en raison de l'illégalité du phénomène, du caractère tabou entourant la prostitution enfantine, des enjeux de pouvoirs, d’argent et de corruption et des mannes financières qu’elle génère.

Le choix d'intervenir au Maroc et au Burkina Faso a été retenu car il s'agit de destinations privilégiées pour les voyageurs et touristes européens; mais aussi pour répondre à la volonté de coopération des acteurs locaux et des forces de police locales avec Francopol.

Il ne s'agit pas de stigmatiser ces pays, mais de mettre en place avec les professionnels du tourisme, les associations et forces de police des actions efficaces et pérennes de prévention et de protection des enfants dans le respect des chartes et conventions internationales et locales.

La fiche récapitulative de ce projet peut être téléchargée sur ce lien

Si le voyage n’est pas en soi la cause de l’abus, le contexte qu’il engendre peut favoriser le passage à l’acte :

  • Le sentiment de pouvoir ressenti par certains voyageurs occidentaux sur les populations des pays du sud du fait de leur aisance financière
  • Le désir de nouvelles expériences et l’absence de contraintes morales et sociales habituellement ancrées dans le quotidien dans le pays (région) d’origine
  • Le sentiment d’impunité lié à l’anonymat dans les pays étrangers ou hors de sa province
  • Les préjugés culturels et/ou les idées reçues tels que « cela fait partie des traditions locales » ou « les jeunes sont mûrs plus tôt ici » ou encore l’indifférence pour le partenaire étranger

 

VISA: Voyager, Informer, Sensibiliser, Agir – Pour la protection des enfants

Le projet vise à lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales, notamment dans le contexte des voyages et du tourisme, en aidant les pays de destination à signaler les cas pour améliorer la protection des enfants et les poursuites des abuseurs.

A ce titre, nous visons plus particulièrement à:

  • Favoriser la prévention et la sensibilisation afin de renforcer la vigilance de la population à ce sujet, mais aussi du secteur privé, véritable levier dans la lutte contre ce phénomène,
  • Mettre en place des procédures de protection efficaces en formant différents acteurs (notamment la police) afin que le signalement des cas n’échoue pas faute de coordination et connaissance des procédures,
  • Faciliter la réhabilitation des enfants victimes en aidant la société civile locale.

 

Axe 1 : Prévenir les cas d’exploitation sexuelle des enfants, par la sensibilisation et la formation des acteurs du secteur touristique, de la société civile, et des familles.

Résultat 1: les acteurs du secteur du tourisme comprennent la problématique de l’exploitation sexuelle des enfants et deviennent des acteurs de prévention

  • Mobilisation, sensibilisation et formation de 500 acteurs du secteur touristique

Résultat 2: La société civile connait les problématiques de l’exploitation sexuelle et relaie les bons messages de vigilance et de prévention auprès des familles, enfants.

  • Création de supports de sensibilisation
  • Sensibilisation de 6000 enfants et jeunes et 4000 parents

 

Axe 2 : Renforcer le système de protection des enfants et de répression des abuseurs.

Résultat 3: Les forces de police (et/ou gendarmerie) ont été formées aux techniques d’audition et d’écoute des mineurs victimes.

  • Création de supports et formation de 300 personnes des forces de police
  • 1500 policiers et/ou gendarmes sensibilisés

Résultat 4: Les acteurs de la protection sont mobilisés et collaborent dans la mise en place d’un système de protection concerté.

  • Ateliers multisectoriels
  • Communication autour d’une procédure de signalement connue et commune pour tous les acteurs

 

Axe 3 : Soutenir la réhabilitation et réintégration des enfants exposés ou victimes d’exploitation sexuelle

Résultat 5: Les enfants victimes ou fortement exposés ont accès à des services d’accompagnement et de réhabilitation

  • 200 enfants victimes ou fortement exposés auront accès à des services d’accompagnement et de réhabilitation (identification, prise en charge, formation professionnelle, etc.)

 

Le projet vise 4 groupes cibles principaux :

Le secteur privé, avec un centrage sur le secteur de l’industrie touristique et hôtelière

Leur intervention est capitale pour empêcher les abuseurs d'accéder aux infrastrures, et pour mettre en place des procédures de signalement.

Les autorités policières

Bien qu'en 1ère ligne pour protéger les enfants et poursuivre les abuseurs, ils ne connaissent pas toujours les spécificités de l’exploitation sexuelle à des fins commerciales. Quant aux forces expérimentées, leur expérience est insuffisamment partagée.

Les acteurs de la protection de l’enfance locaux, qu’ils soient issus de structures associatives ou publiques

Valoriser et diffuser l'expérience des acteurs locaux ayant déjà mené des actions de prévention et de protection pour les enfants.

Les familles et communautés, avec un centrage particulier sur les enfants vulnérables ou victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales

Une population informée des risques peut mieux se protéger et empêcher ce fléau de se perpétrer. Ceci est d'autant plus vrai auprès des publics les plus à risques : les enfants, les jeunes et leurs parents.

Contexte: 

L’Exploitation Sexuelle des Enfants dans le cadre des Voyages et du Tourisme (ESET) est un fléau mondial. Il s’agit d’une violation importante des droits humains: non seulement les droits de l’enfant sont bafoués, mais les conséquences sur l’enfant, sa famille, son environnement et la société sont lourdes et complexes..

Localisation: 

Maroc: Marrakech

Burkina Faso: Ouagadougou

Durée: 

2014 – 2016 (27 mois)

Budget: 

BUDGET TOTAL: 883.559 €

Part MAE: 450 268 €

Part ECPAT: 185 176 €

Autre bailleur: 248 115 €